Accompagnement

Les aides financières pour réussir votre projet professionnel

15 juin 2020

Si le coût a longtemps été un frein à la généralisation des accompagnements au développement personnel, avec la baisse des tarifs c’est aujourd’hui la méconnaissance des prestations qui limite un recours plus important pour à davantage de salariés.

Si vous souhaitez bénéficier d’un accompagnement, il est donc important que vous entrepreniez des démarches pour vous renseigner et rencontrer les acteurs susceptibles de vous correspondre. Votre employeur sera sensible à votre proactivité et à votre recherche du meilleur rapport qualité / prix.

Au-delà du tarif, vous devez en effet vous faire préciser le contenu et la qualité de la prestation. Parmi les points à valider, veillez notamment à vous faire préciser :

  • la durée de l’accompagnement, ainsi que les modalités (face à face, ou à distance, ou mixte),
  • les outils mis en œuvre,
  • l’expérience de la structure et du consultant,
  • la souplesse accordée (changement d’horaires, etc.).

Prenez également le temps de visiter les locaux si l’accompagnement est en présentiel.

La multiplicité des solutions proposées et la complexité du modèle de fonctionnement des financements ne facilitent pas toujours les démarches et peuvent décourager. Ne baissez pas les bras, nous allons vous aider à y voir plus clair !

Le Conseil en Evolution Professionnelle – CEP

Mis en place en 2014 et complété en 2018 lors de la réforme de la formation professionnelle, le CEP est un service gratuit, assuré par des prestataires qui ont été désignés par l’Etat (obligatoirement). Il peut être mobilisé chaque fois que vous le souhaitez, pour obtenir un conseil et vous aider à faire des choix dans le cadre de vos démarches d’évolution professionnelle.

Le Bilan de Compétences

Selon votre situation et votre souhait, vous n’êtes pas obligé d’informer votre employeur de votre démarche de bilan de compétences. De plus, vous êtes libre de choisir la structure et le consultant pour cet accompagnement.

Les prestataires capables de réaliser des bilans de compétences sont enregistrés sur la plateforme « https://www.moncompteformation.gouv.fr » où ils présentent leurs démarches (durée, contenu, tarifs). Un entretien gratuit avec le consultant, d’une heure environ, est systématiquement proposé pour vous aider dans ce choix. Le coût d’un bilan de compétences est variable selon le contenu prévu.

Concernant les financements, plusieurs solutions :

1/ Si votre compte CPF le permet, votre bilan de compétences ne vous coûte rien – que vous soyez en poste ou demandeur d’emploi. Vous n’êtes pas obligé d’informer votre employeur, à moins que vous ne souhaitiez faire votre bilan sur votre temps de travail, car il vous faudra son accord.

2/ Vous pouvez demander à votre employeur de participer au financement de votre bilan de compétences, pour tout ou partie de la prestation. Cette démarche s’intègre au plan de formation. Selon l’accord convenu avec votre entreprise, le bilan se déroulera pendant ou en dehors de votre temps de travail.

Contexte spécifique COVID19 : Si votre entreprise a recours au chômage partiel, elle peut mettre un place un financement FNE-FORMATION qui prendra en charge 100% du coût de votre bilan de compétences. Cela lui permet de vous accompagner dans votre démarche sans mobiliser ses fonds propres ni votre CPF.

3/ Vous pouvez financer personnellement un bilan de compétences, soit intégralement soit en complétant votre CPF. Le paiement se fait par carte bleue, directement sur la plateforme moncompteformation.gouv.fr.

Un bilan de compétences : combien ça coûte ?

Le coût d’un bilan de compétences varie entre 1000 et 2000 € HT pour les structures les plus professionnelles. Il dépend du nombres d’heure d’accompagnement et des outils proposés.

Le Coaching individuel

Vous êtes libre de choisir la structure et le coach susceptible de vous accompagner. Il est important que vous adhériez à sa démarche et que vous vous sentiez en confiance.

Il n’est pas possible de mobiliser son CPF pour financer cette prestation. Un coaching est souvent financé par l’entreprise, mais il peut aussi faire l’objet d’un investissement personnel avec un règlement à la séance.

Un coaching : combien ça coûte ?

Les tarifs de ces accompagnements sont très variables, selon la maturité du coach notamment. Ils varient de 600 à 1000 € HT la séance ; et chaque séance dure 2 à 3 heures en général.

L’Outplacement – Accompagnement opérationnel au repositionnement professionnel

L’outplacement individuel est presque toujours financé par l’employeur dans le cadre de la transaction de départ. Mais la prestation étant facultative, il n’en a nullement l’obligation. Le financement de l’outplacement est donc à négocier par le salarié. Il arrive même fréquemment que ce soit l’employeur qui le propose. L’outplacement a en effet l’avantage, pour l’entreprise, d’éviter les séparations conflictuelles ou d’accompagner des collaborateurs lors d’une rupture du contrat de travail qui n’a pu être évitée. Il fait de plus partie des mesures de responsabilité sociale à laquelle de plus en plus de DRH et de dirigeants sont sensibles.

Ceci est d’autant plus vrai dans le cas d’un licenciement économique individuel. Dans le cas d’une rupture conventionnelle engagée à l’initiative du salarié, le financement de l’outplacement pourra être plus difficile à négocier.

En cas de refus définitif de l’entreprise et s’il en a les moyens, le salarié a la possibilité d’autofinancer son outplacement.

Si vous vous trouvez actuellement en phase de pré-licenciement ou de négociation de rupture conventionnelle de votre contrat de travail, pensez à demander le financement d’un outplacement. Osez prendre les devants. Rencontrez un ou plusieurs cabinets qui vous aideront à formaliser des arguments à présenter à votre direction. Demandez-leur de vous établir un devis ainsi que la liste de leurs engagements (durée de la prestation, temps de travail du consultant, ressources mises à disposition, moyens logistiques, outils, formations, etc.).

Un outplacement : combien ça coûte ?

L’outplacement individuel est une prestation relativement onéreuse. Son prix est justifié par la durée de la prestation qui s’échelonne sur plusieurs mois minimum et la mobilisation d’un ou de plusieurs expert(s), ainsi que par la régularité de l’accompagnement – idéalement hebdomadaire.

Concrètement, l’outplacement coûte en moyenne entre 5 et 20 % du salaire annuel brut du salarié reclassé. Les cabinets d’outplacement pratiquent généralement des tarifs forfaitaires, avec un plafond se situant aux alentours de 30.000 € pour une durée de 12 mois. Il est cependant difficile de connaître le prix moyen d’une prestation d’outplacement en France puisqu’il n’existe aucune étude nationale sur le sujet. Du reste, tout dépend de la durée et du type de prestation choisis. Les variations sont grandes d’un outplacement à l’autre.

rotate device

Retourner votre tablette
pour une meilleure navigation