Accompagnement

Comment financer son bilan de compétences ?

3 novembre 2020

Un bilan de compétences coûte en moyenne entre 1.000 et 2.000 € H.T., en fonction des modalités de mise en œuvre définies en amont avec le conseiller selon la situation du bénéficiaire.

Le bilan de compétences est éligible à plusieurs dispositifs qui permettent une prise en charge totale ou partielle de son coût : soit par l’entreprise dans le cadre du plan de formation, soit par un organisme paritaire collecteur agréé (FONGECIF ou OPCA de branche) au titre du Congé pour Bilan de Compétences. Depuis janvier 2017, le travailleur peut également le financer via son Compte Personnel de Formation.

Le bilan de compétences peut , le cas échéant, faire l’objet d’un autofinancement.

Financer son bilan de compétences grâce au plan de formation

Toute entreprise employant plus de 50 salariés a l’obligation de prévoir des actions de formation à destination de son personnel. Ces actions sont compilées dans un document appelé « Plan de formation » soumis pour avis aux partenaires sociaux.

L’employeur peut, avec l’accord du salarié, lui demander de réaliser un bilan de compétences. Il sera alors réalisé sur son temps de travail et intégralement pris en charge par l’entreprise dans le cadre du plan de formation.

Le salarié conserve son statut et ses droits durant la totalité du bilan.

Au titre du Congé pour bilan de compétences : le financement par un OPACIF

Le salarié en activité peut réaliser un bilan de compétences à son initiative, en-dehors de son temps de travail ou sur son temps de travail dans le cadre d’un congé bilan de compétences.

Dans les deux cas, il peut solliciter un financement auprès d’un organisme paritaire collecteur agréé pour le financement d’un congé individuel de formation, ce qu’on appelle un OPACIF. Toutes les entreprises versent, à cet effet, des cotisations à un organisme agréé qui collecte les contributions destinées à la formation professionnelle et gère leur redistribution. Selon sa taille et l’accord collectif qui régit sa branche d’activité, l’entreprise cotisera soit à un FONGECIF, soit à un OPCA de branche.

  • Les FONGECIF (Fonds de Gestion des Congés Individuels de Formation) sont des organismes régionaux de compétence interprofessionnelle, c’est-à-dire qu’ils concernent tous les salariés quelle que soit leur branche. Il en existe un par région (la liste de tous les FONGECIF ici : http://www.opacif.fr/liste-des-opacif-fongecif)
  • Les OPCA de branche sont des organismes collecteurs agréés institués au niveau de la branche et organisés le plus souvent au niveau national. Il existe une quarantaine d’OPCA de branche en France.

En fonction de la taille de son entreprise et de l’accord collectif qui régit sa branche d’activités, le salarié relèvera donc de l’une ou l’autre de ces structures. A noter qu’il existe aussi dans certaines grandes entreprises des collecteurs CIF en interne : ce sont les AGECIF (par exemple l’AGECIF RATP, AGECIF SCNF, etc.)

Pour connaitre l’organisme dont il dépend, le salarié peut se renseigner auprès du service des ressources humaines ou comptabilité de son entreprise ou à un délégué du personnel.

Lorsque le salarié réalise son bilan de compétences au titre du congé individuel de formation hors de son temps de travail, il n’a pas l’obligation d’informer son employeur de sa démarche et peut directement adresser sa demande de financement auprès de l’organisme concerné.

L’OPACIF peut opposer un refus à la demande de financement, notamment lorsqu’il n’a pas les capacités financières de satisfaire simultanément toutes les demandes ou lorsque le centre du bilan de compétences ne figure pas sur sa liste de prestataires agréés. Le salarié a alors deux mois après la date d’envoi de la notification du refus pour déposer un recours gracieux.

Financer son bilan de compétences sur ses heures CPF

Depuis le 1er janvier 2017, le bilan de compétences est éligible au titre du Compte Personnel de Formation. Tout actif disposant d’heures DIF ou CPF (les heures DIF précédemment accumulées étant transférables sur le CPF) peut les utiliser pour réaliser un bilan de compétences.

Il faut pour cela ouvrir un compte en ligne via le site dédié (moncompteformation.gouv.fr), créer un dossier de formation et renseigner le code CPF du bilan de compétences : 202.

La réalisation du bilan de compétences dans le cadre du CPF est soumise aux mêmes conditions que celles qui régissent le congé bilan de compétences.

Les heures cumulées sur le CPF étant utilisables pendant la période de chômage, les demandeurs d’emploi ont désormais un accès facilité au bilan de compétences. A noter que ces derniers peuvent également solliciter l’Aide Individuelle à la Formation (AIF).

Financer son bilan de compétences lorsque l’on est travailleur handicapé

Le bilan de compétences du travailleur handicapé peut être financé par des dispositifs dédiés gérés par l’AGEFIPH – l’Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées.

En résumé : Comment financer son bilan de compétences ?

En fonction de sa situation :

  • Par le plan de formation de l’entreprise
  • Par un OPACIF (FONGECIF ou OPCA de branche) au titre du Congé bilan de compétences
  • Par ses heures DIF/CPF
  • Par l’AGEFIPH si l’on est travailleur handicapé
  • Par autofinancement
rotate device

Retourner votre tablette
pour une meilleure navigation