Accompagnement

Comment choisir son centre de bilan de compétences ?

14 mai 2018

Le bilan de compétences est une prestation qui requiert un savoir-faire et une organisation spécifiques. Bien choisir son centre de bilan de compétences est essentiel pour tirer le meilleur profit de cette expérience. Le bilan de compétences est toujours réalisé par un organisme extérieur à l’entreprise.
Pour identifier le prestataire qui vous correspond le mieux, posez-vous d’abord quelques questions qui vous permettront de préciser votre démarche initiale : pourquoi souhaitez-vous réaliser un bilan de compétences ? Quelles sont vos attentes ? Pensez-vous le faire hors ou sur votre temps de travail ? Dans quel délai ? Quels sont les éléments particuliers à votre situation à prendre en compte ?
Une fois les principaux éléments posés, vous pourrez établir un « cahier des charges » et partir en quête de la structure la plus adaptée à vos besoins.

1.  Identifier son centre de bilan de compétences

Il existe différents types de structures où réaliser un bilan de compétences :
Les cabinets privés de recrutement et de conseil en évolution professionnelle, spécialistes des problématiques RH et de l’accompagnement des salariés
Les organismes publics : les centres interinstitutionnels de bilans de compétences (CIBC)
Les associations spécialisées dans l’orientation des adultes
Indépendamment du type de structure, le choix du prestataire doit répondre à plusieurs critères.

→ L’habilitation
Lors de votre première phase de recherches, veillez à ne présélectionner que des centres habilités par le FONGECIF de votre région ou par l’OPCA de votre branche. L’agrément est en effet le garant de la légitimité du prestataire. Elle est accordée en fonction de critères qualitatifs et est donc un gage de sérieux et de professionnalisme. C’est aussi une condition essentielle si vous sollicitez auprès d’un de ces organismes un financement pour votre bilan de compétences.
Pour connaitre la liste des centres accrédités, rendez-vous sur le site internet du FONGECIF de votre région (tous les FONGECIF régionaux ici : site fpspp.org) ou rapprochez-vous de votre OPCA de branche.

→L’organisation

Un certain nombre de critères organisationnels peuvent vous aider à faire le tri parmi les différents centres agréés : la proximité géographique, les horaires (si vous réalisez votre bilan de compétences hors temps de travail, le centre est-il ouvert à l’heure du déjeuner, en fin de journée ou le samedi ?), la facilité d’accès, de stationnement,…
Attention cependant, ne vous précipitez pas sur le centre le plus proche de votre domicile. Même s’il est pratique de réaliser son bilan de compétences à côté de chez soi, ce n’est pas le critère le plus important.

→Les témoignages et retours d’expériences

N’hésitez pas à vous renseigner autour de vous : des personnes de votre entourage ont-elles réalisé un bilan de compétences ? Qu’ont-elles aimé dans leur centre ? Qu’est-ce qui leur a manqué ?
Vous trouverez parfois aussi des témoignages sur le site internet des organismes. Que vous apprennent ces retours d’expériences au regard de vos attentes personnelles ?

→L’état d’esprit
Consultez avec attention les différents sites internet. Le ton et l’approche de certains résonneront en vous plus que d’autres.

→Le premier contact
Par téléphone ou par email, le premier contact vous donnera un aperçu du fonctionnement de la structure : réactivité, professionnalisme, courtoisie, …

→La première visite
A partir de l’ensemble de ces éléments, présélectionnez 2 ou 3 prestataires potentiels et demandez un entretien préliminaire. Assurez-vous que celui qui vous reçoit sera bien votre interlocuteur tout au long du bilan si vous donnez suite. Gratuite, cette première étape vous permettra de sonder votre ressenti à la fois par rapport à l’organisme et à votre conseiller potentiel.

2.  Arrêter son choix : l’entretien préliminaire

Une fois les principales structures identifiées, c’est cet échange qui vous permettra de prendre votre décision. Arrêtez votre choix en fonction du conseiller et des conditions de mise en œuvre du bilan qu’il vous propose.
Pour un bilan réussi, il est nécessaire de se sentir en confiance et libre de s’exprimer avec celui qui vous accompagnera tout au long de la démarche. Cela ne signifie pas qu’il faille se diriger vers le consultant le plus avenant, mais vers celui qui saura mettre en place les conditions d’une réflexion éclairée. Le bon conseiller est celui qui vous amène à être pleinement l’acteur de votre bilan de compétences et qui vous amène à réfléchir différemment.
Dès cette première étape, votre interlocuteur doit instaurer une situation d’écoute et d’échanges réciproques dénuée de tout jugement de valeur. L’entretien préalable ne doit en effet ni être un monologue ni un étalage de connaissances ou de promesses.
Il s’agit de voir si et comment vous pouvez avancer ensemble. Jugez de la pertinence de la démarche, des qualités d’écoute et de compréhension de votre besoin, ainsi que des outils proposés par votre conseiller au regard de votre problématique.

→Les questions à poser
Lors de cette phase décisive, assurez-vous de l’adéquation entre votre besoin et les conditions de mise en œuvre, logistiques et méthodologiques, proposées par le consultant. Voici quelques exemples de questions à poser en fonction de votre situation :

→Questions d’ordre logistique
Combien d’heures au total sont prévues pour le bilan ? Sur quelle durée ? A quelle fréquence de rendez-vous ?
Y’a-t-il du travail à prévoir entre les séances ? Pour quel volume horaire ?
Quels sont les créneaux disponibles ? Quand peut-on démarrer ?
Un suivi est-il prévu en fin de bilan ?

→Questions d’ordre méthodologique

  • Comment se déroulent les différentes phases du bilan dans ce centre ?
  • Quelles sont les méthodes employées (place des tests, entretiens uniquement individuels ou parfois collectifs, enquêtes de terrain, etc.) ?
  • Si le cabinet pratique des tests, lesquels et pour quels résultats attendus ?
  • Pouvez-vous consulter quelques exemples de supports ?
  • Aurez-vous accès à des ressources documentaires au sein du centre ?
  • D’autres personnes interviennent-elles en cours de bilan ? Si oui, quels sont leurs profils ?
  • Le conseiller lui-même est-il spécialisé dans certains publics ou secteurs d’activités ? Quel est son parcours ? Quelle est son approche ?
  • Vous remettra-t-on bien à l’issue du bilan une synthèse écrite et un plan d’actions clair et complet ?

Certains organismes financeurs exigent que vous rencontriez plusieurs prestataires avant de vous décider. Même si ce n’est pas le cas, il est toujours bénéfique de comparer au moins 2 méthodes et 2 consultants. Ne vous précipitez donc pas sur le premier centre venu. Vous vous apprêtez à embarquer pour une belle aventure, cela mérite bien un peu de réflexion.

En résumé :

Comment bien choisir son centre de bilan de compétences ?

  • Présélectionnez 2 ou 3 structures habilitées qui vous sont accessibles
  • Demandez une première rencontre
  • Arrêtez votre choix sur la structure et le conseiller qui vous proposent la réponse la plus adaptée à votre personnalité et votre problématique

Pourquoi faire un bilan de compétences ?

Pour savoir qui l’on est, quelles sont ses compétences et comment on peut concrètement les exploiter. Pour amorcer une évolution professionnelle et qui sait ? Peut-être une révolution !

rotate device

Retourner votre tablette
pour une meilleure navigation