Recrutement

Comment réussir son entretien d’embauche ?

3 janvier 2020

Le téléphone vient de sonner, ça y est, vous venez de décrocher l’entretien pour le poste de vos rêves ! Tout d’abord, bravo ! Vous venez de passer une première étape essentielle dans la quête de votre nouveau job.

A la façon d’un alpiniste, c’est pas à pas que vous devez envisager ce challenge, et c’est bien les premiers mètres que vous venez de gravir. Reste maintenant à poursuivre l’ascension ! Comme chaque nouvelle expérience, il est essentiel de se préparer… mais sans s’épuiser…

Le poste & l’entreprise

La première preuve de votre sérieux, de votre capacité d’anticipation et de votre motivation réside dans votre capacité à collecter et comprendre les éléments essentiels concernant le poste et l’entreprise qui recrute. Renseignez-vous sur les produits, les marchés et le chiffre d’affaires, le nombre de salariées qu’elle compte, etc.

N’oubliez pas de vous poser des questions lors de cette préparation ! Par exemple, interrogez-vous sur les sujets importants pour la réussite de votre contribution dans le poste : attentes exprimées, contexte du recrutement, histoire et culture de l’entreprise, …
Dernier conseil : ne vous préparez pas non plus à outrance, de façon à rester spontané lors de l’échange. En effet, votre interlocuteur ne vous attend pas comme devant être un « expert » du domaine ni comme quelqu’un qui « récite un site Internet ou son CV », mais comme un interlocuteur responsable et authentique, capable de s’interroger et de l’interpeller sur certains points spécifiques. Il vous évaluera donc sur la pertinence de vos remarques et de vos réflexions, au regard de votre profil et de votre maturité professionnelle.

Votre profil

Votre préparation doit mettre en regard le descriptif de fonction avec vos expériences et votre personnalité. Vous pourrez ainsi identifier les points de concordance, mais aussi de divergence. En effet, si le recruteur vous attend comme capable de bien « vendre » vos atouts, il vous attend également comme lucide sur vos limites et en mesure de les dépasser.

Dans la façon de présenter votre parcours, n’oubliez jamais de contextualiser ! N’expliquez pas simplement ce que vous avez fait, mais précisez bien toujours « pourquoi vous l’avez fait ». Pour vous aider, repensez à la situation que vous avez observez au moment de votre prise de poste, quel a été votre état des lieux, puis qu’avez-vous décidé de mettre en place pour atteindre vos objectifs, et enfin, quels ont été vos résultats qualitatifs et quantitatifs.

Pour vous aider à construire vos arguments et votre analyse, sachez par exemple répondre à ce type de questions : Quelles sont les compétences que vous avez développées sur chacun de vos postes (et comment vous vous êtes servi de votre expérience passée pour construire la suivante) ? Pourquoi et comment les avez-vous développées ?

L’entretien est un dialogue

La meilleure chance de réussir votre entretien est de RESTER VOUS-MÊME : la sincérité, la simplicité et l’écoute sont souvent facilitants pour donner envie !

Un entretien d’embauche n’est pas un monologue, mais reste avant tout un moment d’échange et de partage. Tout au long de l’échange, écoutez bien les questions, et surtout, répondez-y dans la mesure du possible ! C’est du bon sens, mais vous pouvez bien souvent être tenté de vouloir tout dire, de parler de votre vie et de toutes vos réalisations, au risque de vous disperser. De plus, votre interlocuteur appréciera que vous rebondissiez sur les informations qu’il vous communique. Lui laisser l’opportunité d’aller au bout de ses explications sans lui couper la parole est une bonne idée !

Faut-il parler salaire : OUI, … pourquoi pas ? Tout dépend de qui est votre interlocuteur mais après tout, c’est un sujet important pour les deux parties 😉

Enfin, il est important de prendre des notes en entretien. Si votre recruteur répond à vos questions, il s’attend à ce que ses réponses vous intéressent ! Les temps modernes permettent d’écrire aussi bien sur papier que sur tablette, à vous de voir ce qui vous convient le mieux.

Ne lâchez pas votre objectif !

Pour finir, n’oubliez pas que vous êtes là pour « faire la différence », et comme dans tout acte de vente, le « closing » est important. Confrontez votre interlocuteur, et demandez-lui à la fin de l’échange s’il a encore des sujets sur lesquels vous n’auriez pas apporté les réponses attendues.
N’hésitez pas à demander comment s’organisera la suite du processus, tant en termes de timing que de process.
Une fois rentré chez vous, adressez un mail bref, concis, synthétique et efficace à votre interlocuteur. Sachez le remercier pour le temps qu’il vous a consacré.

Dernier point : si vous rencontrez une entreprise par l’intermédiaire d’un cabinet de recrutement, n’oubliez pas de passer un petit coup de fil au consultant qui vous a positionné sur ce poste. Il appréciera … et pensera également à vous plus facilement si, demain, il est mandaté pour un autre poste similaire 😉 !

Pour conclure

Gardez en tête que vos choix d’arguments, votre ouverture durant l’échange et votre capacité à structurer votre démarche peuvent faire la différence. Si vous démontrez dans votre manière de conduire l’entretien et de vous comporter que vous vous donnez les moyens nécessaires pour atteindre vos objectifs, tout en sachant également reconnaître vos limites ou demander de l’aide quand c’est utile : c’est gagné !

ÇA Y EST, … vous êtes retenu pour le poste. Bonne nouvelle ? bravo !
Reste à savoir si l’entreprise aura elle aussi su vous donner envie de la rejoindre !

rotate device

Retourner votre tablette
pour une meilleure navigation