Accompagnement

Votre potentiel est unique

18 octobre 2019

85% des emplois de 2030 n’existent pas encore, en raison des évolutions technologiques, toutefois le robot le plus développé ne le sera jamais autant que le cerveau humain… au moins sur certains aspects !

Face à ces constats, le collaborateur ne doit plus être « un expert technique » s’appuyant sur son diplôme et son expérience, mais un collaborateur capable d’apprendre en continu, de se remettre en question, de s’adapter, d’être créatif… C’est ce que l’on appelle les « soft skills » en opposition aux « hard skills ». Afin d’assurer son employabilité, de faire la différence entre deux candidats en recrutement, de pouvoir s’adapter à l’évolution de son entreprise et au marché, la mise en avant et le développement de ses soft skills sont devenues primordiaux.

Qu’est-ce que les soft skills ?

Les « hard skills » (ou compétences techniques) sont assez faciles à acquérir par la formation ou l’expérience. Au contraire les « soft skills » sont les compétences humaines, les
savoir-être de la personne. Ces compétences sont beaucoup plus personnelles, liées à une part d’inné mais également développées au fur et à mesure de sa vie. Elles sont, et vont être, de plus en plus recherchées sur le marché de l’emploi mais également attendues chez les salariés déjà en place en entreprise. Face à un contexte économique fluctuant, il est indispensable de pouvoir compter sur des collaborateurs agiles et porteurs d’innovation.

Lumière sur quelques compétences humaines qui vont être de plus en plus indispensables dans les années à venir

  • Adaptabilité : il s’agit de la capacité à accueillir la nouveauté et la différence, à évoluer dans des situations et environnements divers, tout en étant en mesure de gérer ses émotions et de modifier ses pensées et automatismes en fonction de ce qui se présente.
    Dans un monde en évolution constante et rapide, cette qualité est essentielle et permet également le développement d’autres atouts personnels : être opérationnel rapidement, s’intéresser à de nouvelles informations, accepter la critique…
  • Créativité : être en mesure de se projeter et de proposer des solutions novatrices est devenu incontournable sur un marché concurrentiel. Cela permet en effet de trouver des solutions plus rapidement et plus efficacement aux problèmes rencontrés.
  • Sens du collectif : comme l’exprime un proverbe africain : « Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». Ne pas penser qu’à ses propres objectifs mais à l’ensemble des acteurs d’un système pour atteindre les résultats collectifs : cela implique forcément de l’écoute, de l’intérêt pour les autres, de la solidarité, de l’empathie, de la bienveillance…
  • Sens relationnel : les qualités relationnelles entrent en jeu dans différentes composantes des métiers : la communication avec ses interlocuteurs, le management des équipes, le leadership, les négociations…
  • Gestion du stress : ne pas réagir de manière démesurée, ne pas rester bloqué face à un problème ou une situation complexe, savoir l’appréhender sans être déstabilisé… La gestion du stress est propre à chacun, elle nécessite de bien se connaître, connaître ses limites et ses ressources pour faire face plus facilement aux imprévus, aux aléas, aux difficultés, ….

Comment développer ses soft skills ?

Il n’existe pas de formation… Seul un travail sur soi permet de les développer, en analysant ses modes de fonctionnement, identifiant en quoi ils sont adaptés ou non aux circonstances rencontrées et aux exigences du moment, pour dépasser ses limites et changer ses routines. Cela veut dire sortir de sa zone de confort pour un mieux-être ultérieur, dans une logique de remise en question.

Il est en fait question ici d’une construction de tous les instants qui permet de goûter au plaisir du dépassement de soi pour atteindre d’autres horizons, parfois inattendus.

C’est tout à fait possible et accessible à tous !

rotate device

Retourner votre tablette
pour une meilleure navigation