Developpement personnel

Un bilan de compétences, c’est quoi ?

29 mars 2021

Le bilan de compétences est une prestation spécialisée qui permet à un moment donné de faire le point sur sa carrière, ses motivations et ses compétences en vue de reprendre la main sur son parcours professionnel et de le redynamiser. Il faut aussi savoir que celui ci peut être financé de plusieurs manières selon votre situation.

Il se déroule en plusieurs séances de travail réparties sur plusieurs semaines à plusieurs mois, pour une durée totale cumulée maximale de 24 heures. Ces séances prennent le plus souvent la forme d’entretiens d’une durée de 2 à 3 heures, réalisés en face-à-face entre le consultant et le bénéficiaire (certains cabinets pratiquent aussi les entretiens collectifs). La crise sanitaire que nous traversons a amené les structures de bilans de compétences à proposer désormais des bilans dont tout ou partie peut se dérouler à distance. Le format mis en œuvre relève donc du choix de chaque personne.

Le bilan de compétences peut prendre des formes variées en fonction des références méthodologiques du centre qui le met en œuvre et de la problématique de son bénéficiaire.

En plus des entretiens, le bilan de compétences peut comporter :

  • des tests de personnalité et d’aptitude,
  • des recherches documentaires pour l’exploration de métiers et/ou de formations,
  • des temps de travail personnel entre les séances (par exemple des enquêtes de terrain, une immersion professionnelle, des temps de réflexion personnelle ou la tenue d’un journal de bord).

Quelle que soit sa forme spécifique, le bilan de compétences s’articule toujours autour de la même structure, déclinée en 3 grandes phases chronologiques et méthodologiques.

La phase préliminaire

La phase préliminaire correspond au premier temps d’échange entre le consultant et le bénéficiaire. Elle vise à poser les bases du bilan de compétences. Elle prend concrètement la forme d’un entretien en face-à-face. Relativement courte (environ 2 heures), elle n’en est pas moins fondamentale. Elle permet de :

  • confirmer l’engagement du bénéficiaire dans sa démarche,
  • formaliser et analyser sa demande ainsi que ses objectifs, afin de vérifier que la démarche de bilan peut effectivement y répondre,
  • l’informer des conditions de déroulement du bilan et présenter l’approche et les outils qui seront utilisés au regard de ses objectifs.

Parce qu’elle pose toutes les bases du travail à venir, cette phase mérite d’être bien préparée. Le bénéficiaire est invité à arriver à l’entretien en ayant réfléchi sur ses attentes, et en ayant formalisé ses questions et remarques éventuelles.

La phase d‘investigation

C’est la phase de réalisation du bilan proprement dite. La plus longue (jusqu’à 18 heures cumulées), elle a pour but de doter le bénéficiaire d’une meilleure connaissance de soi et de son environnement professionnel. C’est sur la base de cette double connaissance que des choix d’orientation professionnelle éclairés pourront ensuite être opérés.

Cette phase recouvre deux enjeux :

1.Mieux se connaître :

Elle s’articule ainsi autour de l’étude et de l’analyse :

  • du parcours personnel et professionnel de la personne,
  • de ses savoirs, compétences et aptitudes,
  • de son profil de personnalité
  • de ses motivations

Elle prend concrètement la forme d’entretiens individuels, de tests de personnalités, éventuellement d’exercices collectifs de mise en situation. Le bénéficiaire est amené à analyser son parcours professionnel, à identifier ses motivations, à comprendre ses réussites ainsi que ses éventuels échecs. Il prend ainsi conscience de ses atouts professionnels et de ses axes d’amélioration, ainsi que de ses aspirations et besoins dans le champ professionnel.

2. Mieux connaître son environnement :

Développer sa connaissance de l’environnement est le deuxième volet indispensable de la phase d’investigation : c’est en pleine conscience des possibilités et des limitations du marché du travail que le bénéficiaire pourra se réorienter en toute connaissance de cause. Cette phase intègrera donc :

  • une analyse du marché du travail sur le(s) secteur(s) et métier(s) envisagés,
  • des recherches documentaires sur les métiers et les formations
  • la réalisation d’enquêtes sur les métiers et les formations

La phase de conclusion

Dernier temps fort du bilan de compétences, la phase de conclusion reprend les résultats issus de la phase d’investigation. Les connaissances, les informations, les compréhensions acquises par le bénéficiaire servent de base à la définition de son projet professionnel. La phase de conclusion permet de définir un projet réaliste et réalisable, puis de prévoir les étapes de sa mise en œuvre.

Elle prend concrètement la forme d’entretiens personnalisés visant à :

  • Porter un regard synthétique sur toutes les informations compilées
  • Identifier des pistes d’orientation
  • Elaborer un projet professionnel
  • Formaliser un plan d’actions

La phase de conclusion s’achève sur la remise au bénéficiaire d’un document de synthèse établi par l’organisme prestataire reprenant les circonstances du bilan, les compétences et aptitudes du bénéficiaire, les éléments de son projet professionnel et les étapes de sa mise en œuvre.

Ce document est confidentiel et ne peut être remis à un tiers, même l’employeur, que si le bénéficiaire a préalablement donné son accord.

Le bilan de compétences suit donc un cheminement logique qui permet de doter le bénéficiaire de tous les éléments nécessaires à la réussite de son nouveau projet professionnel, à condition bien sûr qu’il s’y investisse personnellement !!! Un bilan réussi relève avant tout d’une démarche volontaire et motivée, qui requiert du temps et du travail y compris hors des séances avec le consultant.

rotate device

Retourner votre tablette
pour une meilleure navigation