Accompagnement

5 conseils pour un 360Feedback pertinent

15 juin 2020

Le 360Feedback permet de comparer LES DIFFÉRENTES PERCEPTIONS de vos compétences (Savoir-Faire et Savoir-Être) par l’ensemble de votre écosystème professionnel interne et externe à l’entreprise. Par une analyse structurée du contenu, le but est de nourrir votre développement personnel et professionnel en intégrant le regard des autres, de prendre du recul sur soi pour anticiper vos évolutions futures.

Voici nos 5 Conseils à suivre pour en faire un bon usage

  1. Motivation, Écoute et Remise en question

Accueillir l’avis des autres est un exercice exigeant, qui oblige à la remise en question et à  l’ouverture d’esprit, ce qui n’est pas toujours facile. Il faut donc être motivé et volontaire dans la démarche. De plus, dès lors que l’on consulte autour de soi, les autres s’attendent à ce que quelque chose évolue ou change. Dans le cas contraire, ils pourraient avoir l’impression que leur expression n’a pas été respectée, même à minima.

  1. Utiliser un outil professionnel

Ayez recours à une structure professionnelle dans le domaine de l’accompagnement professionnel. Le choix des termes des questions et la pertinence du questionnaire sont un des points essentiels de la démarche. Aucune ambiguïté ou incompréhension ne doit transparaître lors de la lecture des énoncés et la confidentialité du traitement des réponses ne doit pas prêter à doute.

  1. Clarifier les contours de la démarche

Les questionnaires peuvent en général être ajustés en termes de contenu. Rien ne sert d’intégrer des dimensions sur lesquelles vous êtes difficilement « évaluable » pour le moment (si cela ne fait pas partie de vos attributions, comme le management par exemple). Les résultats obtenus n’auraient aucun intérêt.

  1. Élaborer une liste objective d’évaluateurs

Il est important que la liste des personnes que vous questionnez pour votre 360Feedback soit la plus exhaustive et la plus représentative possible si vous voulez tirer le meilleur bénéfice possible de la démarche. Il peut s’agir de vos interfaces internes (collaborateurs, collègues, managers), voire externes (fournisseurs, partenaires).

Le but est de constituer un panel des personnes susceptibles d’avoir UN AVIS OBJECTIF sur vous (savoir-être) et sur votre travail (savoir-faire). Que cet avis soit bon ou mauvais, peu importe, au contraire : c’est important d’écouter tout le monde pour avancer !

  1. Avoir une communication efficace (authentique et anticipée)

Vos évaluateurs ont besoin de comprendre la démarche pour se sentir en confiance et apporter une contribution pertinente. Vous devez donc les informer de la sollicitation qu’ils vont recevoir pour renseigner votre 360Feedback. L’idéal serait de les appeler dans la mesure du possible, ou a minima de leur adresser un mail personnalisé leur faisant savoir que :

  • le traitement de leur réponse sera confidentiel et anonyme,
  • les réponses apportées doivent être justes et réfléchie, ce qui nécessite de pouvoir consacrer un peu de temps au questionnaire,
  • s’ils n’ont pas de feedback à exprimer sur certaines questions, faute d’expérience avec vous sur le thème abordé, ce n’est pas grave ! Il est important alors qu’ils répondent par « ne sais pas/ sans avis », plutôt qu’en faisant des hypothèses.
  • ils n’auront aucun retour sur les conclusions de la démarche : le 360Feedback est un outil de développement personnel qui NE REGARDE QUE VOUS.

Apprenez en plus sur l’outil grâce à cet article : Pourquoi avoir recours à un 360Feedback peut être utile ?.

rotate device

Retourner votre tablette
pour une meilleure navigation